Claudine accourt

CLAUDINE-DOS

Claudine termine les derniers préparatifs du déjeuner de son père.  Encore,  un de ces déjeuners où le silence lourd de M. Leroy accable sa fille qui ne sait comment égayer son quotidien. Cela fait 5 ans que sa mère a disparu  et M. Leroy refuse de sortir de ce deuil pesant et mortifère. Claudine n’en peut plus, elle rêve de grands espaces, de courses sur la plage ou des cours de tennis à Deauville.

getatt

 

Un câble vient d’arriver : « STP Claudine chérie, rejoins nous chez moi. Odette est  effondrée sur mon lit ! Nous avons besoin de ton aide ! Affectueusement, Serge »

Claudine ne peut pas abandonner sa chère Odette qu’elle considère comme sa grande soeur même si elle ne la comprend pas toujours.  C’est aussi l’occasion de s’enfuir un peu de ce tombeau qui lui sert de maison.

Lorsqu’elle arrive chez Serge, ce dernier et Henri sont sur le départ. Henri semble assez tourmenté et Serge très agacé. Une querelle d’amoureux ? Serge a appelé un taxi pour pouvoir se rendre à l’inauguration de  l’exposition internationale des Arts Décoratifs, ils sont en retard, Charles est un goujat, vite dépêchons nous !

Claudine reste seule avec Odette, elle est embarrassée. Que diront les parents de Serge si ils trouvent ces deux jeunes femmes dans la chambre de leur fils ?

Mais le plus important est de consoler Odette. Charles lui a sûrement brisé le coeur.



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.